in

Robert F Kennedy Jr. met en garde contre le génocide de l’OMS

Quiconque défend Bill Gates & l’OMS doit expliquer Morgensen et al 2017.

Avant 2017, ni le HHS ni l’OMS n’ont réalisé le type d’étude vaccinée/non-vaccinée (ou placebo) nécessaire pour déterminer si le vaccin DTC donne effectivement des résultats bénéfiques pour la santé. Les États-Unis et les pays occidentaux ont abandonné le DTC dans les années 1980 à la suite de milliers de décès et de lésions cérébrales.

Mais Bill Gates et ses partenaires, GAVI et l’OMS, ont fait du DTC une priorité pour leur programme de vaccination en Afrique. Les gouvernements scandinaves, un fabricant de vaccins (SSI) et d’autres investisseurs internationaux ont commandé cette étude aux plus grands experts mondiaux en matière de vaccins africains.

Les deux plus éminents noms, les docteurs Soren Morgensen et Peter Aaby, sont tous deux de fervents partisans de la vaccination. Ils ont été choqués lorsqu’ils ont examiné des années de données provenant d’une « expérience naturelle » en Guinée-Bissau où 50% des enfants meurent avant l’âge de 5 ans. Dans ce pays, la moitié des enfants ont été vaccinés avec le vaccin DTC à 3 mois et l’autre moitié à 6 mois.

La répartition avait été faite au hasard. Le Dr Morgenson et son équipe ont constaté que les filles vaccinées avec le vaccin DTC – le fleuron du programme GAVI/OMS de Bill Gates – ont été dix fois plus nombreuses à mourir que les enfants non vaccinés. Si les enfants vaccinés étaient protégés contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche, ils étaient bien plus sensibles à d’autres maladies mortelles que leurs camarades non vaccinés.

Le DTC a apparemment ruiné leur système immunitaire. Grâce à Gates, le DTC est le vaccin le plus populaire au monde. En Afrique, GAVI et l’OMS utilisent le DTC pour évaluer la conformité des vaccins nationaux. L’OMS peut sanctionner financièrement les nations qui ne respectent pas les règles. Les scientifiques scandinaves ont publiquement supplié l’OMS de reconsidérer sa pratique consistant à intimider les Africains pour qu’ils acceptent le DTC.

L’OMS a refusé.

Les chercheurs ont suggéré que le DTC tue plus d’enfants que les maladies qu’il cible. Peut-être que des millions d’enfants sont morts inutilement. Le NY Times et les autres supporters de Gates m’accuseront de promouvoir la « désinformation sur les vaccins ». Mais il s’agit d’une publication dans un journal respecté par des scientifiques de premier plan décrivant des résultats proches du génocide. Le Times a cité ailleurs l’étude comme étant fiable.

Devrions-nous examiner le bilan de Bill Gates en Afrique avant de le laisser dicter les politiques américaines en matière de santé ?

source : https://www.fort-russ.com

traduit par Réseau International