Depuis septembre 2020, Roland, 88 ans, se bat pour récupérer sa maison de Toulouse, squattée par plusieurs individus.

Malgré la nouvelle loi anti-squat, les dossiers d’occupation illégale de logement se multiplient en France. Dernier exemple en date : le cauchemar vécu depuis septembre dernier par Roland, 88 ans. Comme le relate La Dépêche, depuis quelques mois, cet octogénaire toulousain, ancien salarié du quotidien régional, ne peut plus accéder à sa maison, située au nord de la Ville rose. La raison ? Des squatteurs ont profité de son absence pour investir les lieux et changer les serrures.

Pour se rapprocher de son épouse, résidente d’un Ehpad, Roland s’est installé dans un petit appartement à Albi et navigue entre ces deux logements. C’est son aide-ménagère, qui, en se rendant dans son domicile toulousain, s’est aperçue que sa clé ne fonctionnait plus. Le début d’une longue bataille judiciaire. Immédiatement, la fille de Roland se rend dans un commissariat et dépose plainte. L’octogénaire venait de mettre en vente sa maison pour financer sa place aux côtés de sa femme en Ehpad.

Un projet qui devra attendre en raison de la trêve hivernale. Le 23 octobre, la justice a bien ordonné l’expulsion des squatteurs, mais seulement à la fin de l’hiver. Entre temps, le gouvernement a annoncé le report de la trêve hivernale du 31 mars au 1er juin.

Via