L’Agence du médicament britannique a annoncé ce samedi la mort de sept personnes, ayant reçu une dose du vaccin anti-Covid-19 AstraZeneca, en raison de la formation de caillots de sang dans leur organisme. Ces sept morts sont issus des 30 cas de thromboses signalés. Mais on recense déjà 18,1 millions d’injections du vaccin.

Sept personnes ayant reçu le vaccin anti-Covid AstraZeneca sont mortes après la formation de caillots sanguins au Royaume-Uni, sur un total de 30 cas identifiés jusqu’ici, a oindiqué samedi l’agence britannique du médicament (MHRA). Sur les 30 cas enregistrés jusqu’au 24 mars inclus, “sept malheureusement sont décédés”, a indiqué la MHRA dans un communiqué transmis à l’AFP.

Le régulateur a précisé avoir reçu, à cette date, les signalements de 22 cas de thromboses veineuses cérébrales et de huit autres cas de thromboses associées à un déficit de plaquettes, sur un total de 18,1 millions de doses administrées.

“Notre examen approfondi sur ces signalements se poursuit”, a indiqué la directrice de la MHRA, June Raine, dans le communiqué, précisant qu’aucun cas similaire n’avait été signalé pour le vaccin Pfizer/BioNTech. “Les avantages du vaccin AstraZeneca pour prévenir l’infection au Covid-19 et ses complications continuent d’être largement supérieurs aux risques et le public devrait continuer à recevoir le vaccin quand il est invité à le faire”, a-t-elle ajouté.

Le vaccin AstraZeneca, développé avec l’université d’Oxford, fait l’objet de suspicions dans plusieurs pays après des cas graves de formation de caillots sanguins. Certains pays ont décidé de ne plus administrer ce vaccin en dessous d’un certain âge.

Source