Reprochant à Sandrine Rousseau de “surjouer” sa radicalité, l’éditorialiste de CNews Guillaume Bigot l’a traitée de “sorte de Greta Thunberg ménopausée”.

“Si vous l’écoutez, on a l’impression d’une illuminée. C’est la folie verte. C’est une sorte de Greta Thunberg ménopausée”, a lancé l’éditorialiste, en dissertant sur la stratégie de la candidate. Selon lui, l’intéressée “surjoue” sa radicalité. “Elle force le trait. Elle augmente le son. Quand je dis Greta Thunberg, on voit bien, elle a des yeux comme des chouettes (sic) et elle débite des trucs ultra-violents en regardant face caméra. C’est un peu ce que fait madame Rousseau. Elle n’a pas le même âge, c’est ce que je voulais dire”, a-t-il développé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici