Selon Sandrine Rousseau, certaines catégories de personnes devraient être préservées du droit à la caricature, comme les “personnes noires” et les “personnes LGBT”

« C’est du cyber-harcèlement… On peut très bien rire sans être humiliant… » Sandrine Rousseau réagit au “compte Twitter parodique” « Sardine Ruisseau ».

Selon Sandrine Rousseau, certaines catégories de personnes doivent être préservées du « droit à la caricature ».


Yann Barthès : « On rit chacun à sa façon, non ? »

Sandrine Rousseau : « Ça fait justement partie des transformations que nous devons opérer »