Sibeth Ndiaye : «Il faut aussi comprendre que tout le monde devra travailler un peu plus»

Edouard Philippe avait déjà prévenu le 12 juin, lors de la présentation de sa politique générale à l’Assemblée nationale : «Nous devons travailler plus longtemps, c’est la clé de la réussite du pays». Le 13 juin, sur France 2, le porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye lui a emboîté le pas : «Il faut aussi comprendre que tout le monde devra travailler un peu plus, pour une bonne raison, parce qu’on vit un peu plus longtemps.»

L’âge d’équilibre, condition sine qua non pour que le salarié puisse partir en retraite à taux plein, n’a pas encore été défini. Elle a ainsi affirmé qu’il y avait encore «des discussions» autour de cet âge de départ. Toutefois, toutes les pistes semblent laisser penser que le futur projet de loi le fixera à 64 ans (contre 62 aujourd’hui), puis progressivement à 65 ans, selon Challenges, pour l’obtention de ladite retraite à taux plein.

Un âge légal du départ à la retraite devrait être maintenu à 62 ans. Edouard Philippe avait néanmoins prévenu qu’une décote serait appliquée aux Français faisant un tel choix.

Pour faire avaler cette pilule, Sibeth Ndiaye l’a enrobée avec un vocabulaire positif, en présentant la future réforme comme «quelque chose de plus juste, plus lisible, plus transparent» avec la fin des régimes spéciaux et les mêmes droits pour tous à partir du premier euro cotisé. Elle a assuré que des concertations seraient poursuivies en juillet pour un texte prévu «à l’automne».

Source 

Comments

0 comments