Accueil Santé Strasbourg : suspension symbolique de pompiers récalcitrants à la vaccination obligatoire

Strasbourg : suspension symbolique de pompiers récalcitrants à la vaccination obligatoire

Une action a été organisée ce 15 septembre devant la préfecture de Strasbourg lors de laquelle un orateur en uniforme de pompiers a procédé à la suspension symbolique de combattants du feu refusant l’obligation vaccinale contre le Covid-19.

Ainsi qu’en témoignent plusieurs vidéos diffusées en direct ce 15 septembre sur le réseau social Facebook – notamment par la page Inter QG gilets jaunes du bas Rhin – le parvis de la préfecture de Strasbourg a été le théâtre d’une action mettant en scène la suspension de pompiers ayant refusé se soumettre à l’obligation vaccinale contre le Covid-19.

Monsieur le président […] vous avez déchiré nos cœurs

«Nous sommes des hommes et des femmes de valeur, nous avons mis notre vie au service du bien commun, de la France et des Français. Nous sommes des hommes et des femmes d’honneur mais nous ne sommes pas vos valets […]. Monsieur le président, par l’obligation vaccinale que vous avez mise en place, sans vous soucier [de] provoquer la ruine de nos familles, vous avez déchiré nos cœurs», explique en préambule un homme en uniforme de pompier.

«Aujourd’hui, 20 sapeurs-pompiers, en tant que gens responsables, vont déposer leur casque, [pour] symbol[iser] leur suspension […] Privés de leur passion, leur raison d’être, leur engagement  à sauver au péril de leur vie, mesdames et messieurs les sapeurs pompiers, à vous et vive la France», poursuit-il avant de procéder à l’énumération des suspensions en question. Les pompiers, en uniforme, déposent ensuite leur casque au sol avant de quitter les lieux.

L’action a été abondamment applaudie par les quelques dizaines de personnes y assistant. L’obligation vaccinale contre le Covid-19 est entrée en vigueur ce même jour pour 2,7 millions de professionnels : hôpitaux, maisons de retraite, soignants libéraux, aides à domicile, pompiers, ambulanciers.

Source

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici