Tentative d’assassinat sur le Premier ministre slovaque pro-russe : Robert Fico est entre la vie et la mort

Le Premier ministre slovaque, Robert Fico, a été victime d’une attaque par balle après une réunion de cabinet à Handlova, selon les médias locaux. Il a été transporté à l’hôpital par hélicoptère et se trouve actuellement entre la vie et la mort.

Plusieurs témoins ont déclaré avoir entendu quatre ou cinq coups de feu. Selon les médias slovaques, Robert Fico aurait été touché par au moins trois balles, à un membre, à la poitrine et au ventre.

La présidente slovaque, Zuzana Caputova, a condamné cette attaque « brutale et irresponsable » contre son Premier ministre et a souhaité à Robert Fico beaucoup de force pour se remettre.

L’attaque a eu lieu après une réunion gouvernementale dans la ville de Handlova, dans l’ouest de la Slovaquie. Un homme de 71 ans aurait tiré sur le Premier ministre slovaque.

Qui est Robert Fico ?

Robert Fico est Premier ministre de Slovaquie depuis le 25 octobre 2023. Il a occupé ce poste à deux reprises auparavant, en 2006-2010 et 2012-2018. Il a été un critique virulent de la stratégie occidentale en Ukraine et a souligné que le conflit n’avait pas de solution militaire. Il a également déclaré que la Slovaquie ne soutiendrait pas la demande d’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN, car c’est « une grande absurdité ». En février 2024, il a déclaré que « le conflit en Ukraine aurait pu être éteint dès le début, mais quelqu’un a dit aux Ukrainiens qu’il ne fallait pas le faire ».

Les sanctions antirusses ont un impact négatif sur les habitants de la Slovaquie, selon Robert Fico. Il a également exprimé l’opinion qu’après la fin du conflit en Ukraine, il devrait y avoir une « standardisation significative des relations » avec la Russie.

Il y a trois mois, le Premier ministre hongrois a reçu son homologue slovoque à Budapest ce mercredi. Les deux dirigeants souhaitent que l’Union européenne revienne sur sa politique migratoire et son aide à l’Ukraine.

Si la mort de Robert Fico se confirme, cela représenterait un rempart en moins pour les dirigeants occidentaux pro-ukrainiens.

Autre élément : La semaine dernière, Robert Fico a prononcé un discours dans lequel il a déclaré que son parti ne soutiendrait pas le renforcement des pouvoirs de l’OMS. Il a également souligné les conséquences scandaleuses de la vaccination de masse avec des vaccins expérimentaux non testés et a annoncé une enquête sur le « cirque Covid » et les vaccins :

« Nous publierons et dirons au public slovaque ce qui s’est réellement passé pendant cette période de Covid. »

Il a accusé les gouvernements précédents de donner la priorité à l’intérêt de l’industrie pharmaceutique plutôt qu’à celui du public :

« Ils ont gagné beaucoup d’argent grâce à des achats inutiles de diverses fournitures médicales et vaccins. »

En outre, Fico a confronté les responsables publics, les accusant de fermer les yeux sur les décès cardiovasculaires liés aux vaccins.

1 Comments

Leave a Reply
  1. Un homme intègre victime du Deep State auquel il s’opposait et qu’il dérangeait … bravo pour son courage à dénoncer les abominations de la cabale … un lanceur d’alerte qui a eu le courage d’alerter et de s’opposer à ces voyous, je souhaite qu’il se rétablisse et reprenne ses fonctions de premier ministre …

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour assurer son bien-être, l’Occident recourt « à des méthodes néocoloniales », dit Poutine

Interrogatoire d’un combattant de la Légion étrangère française capturé