Thomas Pesquet a-t-il confirmé en direct que personne n’a posé le pied sur la lune ?

Thomas Pesquet a-t-il trahi le secret de la NASA ? A-t-il gaffé ?

– Quand je regarde la lune, est ce que c’est humainement possible d’aller là bas ?
– On va allez très loin, aussi loin qu’aucun être humain ne s’est jamais éloigné de la terre

En fait, comme souvent, il faut remettre cette intervention dans son contexte. Au moment où il évoque cette question, l’astronaute est interrogé sur la mission à venir et ce qu’elle a « de plus » que les voyages vers la Station spatiale internationale. C’est là que l’astronaute souligne que le voyage prévu pour 2025 va « vraiment aller très, très loin, aussi loin qu’aucun être humain ne s’est jamais éloigné de la Terre ». Or, il a raison de dire que le programme Artémis 3 prévoit d’aller encore plus loin qu’auparavant. Comme le précise le site de la Nasa, la trajectoire que suivra le vaisseau Orion sera elliptique. Ce qui l’amènera à 70.000 km au-delà de la Lune. Soit bien plus loin que les missions Apollo, qui ne s’étaient éloignées au maximum « que » de 300 km du satellite.

Artemis 3 signe « le grand retour » sur la Lune

L’astronaute est ensuite questionné sur le caractère « vertigineux » de cette mission. Il confie alors que, si « tout se divise en plus petites tâches », il ressent tout de même « un frisson » lorsqu’il regarde la Lune le soir. « Parce que ce n’est pas la même chose, de se dire est-ce-que c’est humainement possible d’aller là-bas. » Une phrase, certes un peu maladroite, par laquelle il donne son propre ressenti par rapport à cette éventualité, et qui ne signifie pas du tout qu’il nie l’alunissage de 1969.

D’ailleurs, celui qui a réalisé ce montage ne pouvait pas ignorer que le pilote ne remet pas du tout en question l’existence de la mission Apollo. Pour preuve, dès le début de son interview sur France 2, il décrit la mission Artémis comme étant « le grand retour de l’homme et de la femme sur la Lune ». 

Via : tf1info

 

Leave a Reply

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Chinois, Biélorusses, Indiens, Syriens affluent en Russie pour des manœuvres militaires

Marie-Estelle Dupont : «La priorité du gouvernement, visiblement, c’est d’éduquer un peu plus les enfants à la transsexualité»