Top 10 des théories du complot qui seront validées en 2023

On a beaucoup parlé ces derniers temps du « mot de l’année ».

Certains disent que c’est « gaslighting » (détournement cognitif, ndlr), qui se trouve être un de mes mots préférés.

D’autres disent « mode gobelin », un terme bizarre lié à Kanye West et Elon Musk que les gardiens sémantiques de la gauche se sont empressés de redéfinir à partir d’un mème qui était drôle précisément parce qu’il n’avait pas de définition évidente.

Dans l’esprit des prédictions du Nouvel An, je vais affirmer avec audace qu’il pourrait en être de même pour le futur mot de l’année 2023, « théorie du complot ».

Comme « gaslighting » et « mode gobelin », c’est un terme qui a pris un nouveau sens à la lumière des événements actuels – et un que l’hégémonie de la gauche et de l’establishment a désespérément cherché à s’approprier et à armer à ses propres fins.

Mais au cours des 12 prochains mois, nous verrons les conservateurs le récupérer avec succès. En fait, les premiers adeptes ouvrent déjà la voie sur les médias sociaux.

https://twitter.com/GretchenOO8/status/1606852465751629825

Alors que les Twitter Files ont joué un rôle énorme dans la révélation de la collusion inconvenante et anticonstitutionnelle entre les agences d’espionnage américaines et les Big Tech, une vague d’enquêtes menées par le Parti Républicain à la Chambre des représentants ramènera au moins un semblant de responsabilité au Swamp, même si c’est plus ou moins un tigre de papier.

L’animateur de Fox News Tucker Carlson, qui a été nommé « Mésinformateur de l’année » par Media Matters, a récemment réfléchi à l’origine du terme « théorie du complot », qui est né des efforts de la Commission Warren pour dissimuler l’assassinat de l’ancien président John F. Kennedy.

JFK a peut-être été la première fois que des agents de l’État profond de la communauté du renseignement ont réussi à renverser un président en exercice.

Depuis, cela s’est produit au moins deux autres fois, avec les empreintes digitales du FBI et de la CIA à la fois sur le scandale du Watergate et sur la fraude électorale de 2020.

Mais après avoir surjoué leur jeu, l’ensemble du château de cartes semble maintenant prêt à s’effondrer, validant la conviction des sceptiques que tout ce qu’on leur a dit au cours du dernier demi-siècle faisait partie du véritable Grand Mensonge, et que notre idée de la démocratie n’était qu’une illusion.

En gardant cela à l’esprit, voici 10 choses que le pouvoir en place à Washington doit encore admettre, mais qu’il sera bientôt impossible d’ignorer, sans ordre particulier :

  1. Le rôle que la communauté des renseignements et le ministère de la Justice ont joué dans la fomentation de la violence par des opérations psychologiques le 6 janvier 2021 sera exposé. Malheureusement, dans leur contre-enquête attendue en réponse à la commission du 6 janvier dirigée par Pelosi, même les républicains de la Chambre des représentants pourraient nous cacher des secrets d’État. Mais la conduite partisane préjudiciable du FBI a généré une multitude de lanceurs d’alerte transfuges qui devraient être disposés à faire la lumière sur les allégations douteuses d’extrémisme de droite et de violence au Capitole des États-Unis – et dans l’émeute de Charlottesville de 2017 qui était sa répétition générale.
  2. L’impact mortel des vaccins contre le COVID deviendra indéniable. Au départ, j’avais envisagé d’écrire sur la façon dont la Chambre du Parti Républicain va exposer le rôle d’Anthony Fauci dans le développement du virus COVID-19, mais cela a déjà été examiné à mort, et sans aucune responsabilité pour le soutenir, cela ne fait aucune différence. Mais il y a beaucoup d’autres abus liés au COVID qui continueront à donner lieu à de nouvelles intrigues. Et aucun n’est peut-être plus important que la décision des sociétés pharmaceutiques de supprimer les thérapeutiques et de surestimer l’importance de leurs nouveaux vaccins expérimentaux et non testés. Il est de plus en plus évident que les vaccins eux-mêmes ont pu être aussi mortels et dommageables que le virus, ce dont de nombreux actuaires d’assurance-vie pourraient témoigner. Que les vaccins soient effectivement dotés de nanorobots qui s’assemblent automatiquement et transmettent des signaux Wi-Fi, il y a de nombreuses raisons de penser qu’ils sont dangereux à un certain niveau.
  3. L’étendue du contrôle exercé par la Chine sur le gouvernement américain deviendra plus claire. Nous connaissons les différents liens financiers entre la famille Biden et le PCC. Nous savons que d’autres hauts dirigeants, dont Nancy Pelosi et Mitch McConnell, sont fortement investis dans l’industrie chinoise. Mais ce que nous n’avons pas encore pleinement exploré, c’est la manière dont des entreprises liées à la Chine, comme BlackRock, ont également complètement infiltré la Maison Blanche et écrivent effectivement la politique étrangère des États-Unis.
  4. La véritable nature de la relation entre David DePape et Paul Pelosi sera révélée. Alors que les audiences judiciaires ont permis de garder le silence sur les preuves dans l’affaire de l’agression de Paul Pelosi, y compris les images de la caméra corporelle, il sera plus difficile pour Nancy Pelosi d’exercer son autorité après avoir quitté la présidence de la Chambre. Il est très clair que l’agresseur, David DePape, n’est pas un extrémiste de droite et qu’il se passe plus de choses qu’il n’y paraît.
  5. Nous allons découvrir ce que contenaient vraiment les dossiers de Trump à Mar-a-Lago. Confier les enquêtes du ministère de la Justice qui ont abouti à la descente sans précédent dans le complexe de Mar-a-Lago de Trump à l’avocat spécial corrompu Jack Smith était un bon moyen de les garder hors de portée de la surveillance du Parti Républicain à la Chambre des représentants. Mais, finalement, l’horloge s’écoulera et il sera nécessaire d’expliquer pourquoi, exactement, cette mesure de violation des normes a été prise. Il y a fort à parier qu’il s’agissait d’une opération CYA du FBI visant à empêcher Trump d’exposer les documents relatifs au canular russe dont il avait déjà déclaré publiquement la déclassification.
  6. Nous apprendrons ce que les démocrates ont l’intention de faire de Joe Biden et qui sera choisi pour le remplacer. S’agira-t-il de Michelle Obama, comme d’autres et moi-même l’avons prédit depuis longtemps ? Ou pourrait-il s’agir d’une autre personnalité encore inconnue qui aurait été soigneusement contrôlée et préparée en secret, comme son mari, Barack ? Lorsque les démocrates décideront que Biden n’est plus utile, les raisons pour lesquelles ils l’ont installé en premier lieu deviendront peut-être claires. Lorsque Barack Obama a été entendu en train de dire à un donateur démocrate : « Ne sous-estimez pas la capacité de Joe à tout faire foirer », il y a de fortes chances que ce soit plus un argument de vente qu’un avertissement.
  7. Nous allons découvrir la vérité sur le partenariat américano-ukrainien pour la recherche et le développement d’armes biologiques. Le Congrès a alloué plus de 100 milliards de dollars pour défendre quelque chose en Ukraine, mais ce n’est certainement pas la démocratie. Si leurs investissements personnels dans Burisma – ou dans des fabricants d’armes comme Raytheon – peuvent être des motivations de premier ordre, tout indique que le pays est un nid à rats d’opérations de la CIA.
  8. Les plans de la gauche visant à normaliser et à généraliser la pédophilie vont porter leurs fruits. La campagne initiale de sexualisation et de conditionnement des enfants dans les écoles et sur des supports adaptés aux enfants comme Disney est peut-être tombée à plat, mais les gauchistes ne feront que redoubler d’efforts pour imposer cela à la population, car la capacité à contrôler et à manipuler les jeunes esprits est essentielle pour leurs plans de contrôle à long terme. En acclimatant les enfants au sexe dès leur plus jeune âge, ils peuvent en faire une arme supplémentaire dans leur carquois, qui comprend également la culture de l’ignorance et des griefs raciaux, afin que la classe plébéienne soit aussi malléable que possible.
  9. Le Forum économique mondial sera le premier à tenter de transformer les humains en batteries glorifiées de type Matrix. La convergence de la technologie de l’intelligence artificielle, du métavers, du déclin de la culture de bureau, de la clameur croissante au sujet des passeports et des monnaies numériques, des revenus garantis et de la rareté croissante des ressources suggère que les plans mondiaux visant à collectiviser toutes les nations sous un gouvernement mondial unique sont en train d’être élaborés en ce moment même.
  10. Au fur et à mesure que la relation entre les Big Tech et les agences d’espionnage se précise, nous apprendrons que nos appareils personnels traquent nos moindres mouvements. Sachant ce que nous savons de l’intérêt que le FBI et la CIA ont à manipuler les entreprises technologiques pour effectuer des opérations extralégales, et ce que nous savons des signaux de vertu répréhensibles de Google et Apple, y a-t-il vraiment un doute qu’ils ont donné à notre communauté de renseignement le pouvoir de mener une surveillance domestique sans mandat à partir de n’importe quel appareil et à tout moment, et que nos téléphones sont utilisés pour nous surveiller, à la manière de Big Brother, 24 heures sur 24 ?

Traduction de Headline USA par Aube Digitale