in

Trump au président Egyptien : « Où est mon dictateur préféré ? »

Le Wall Street Journal a pu décrire le moment épique où le président Trump a crié dans une salle bondée: « Où est mon dictateur préféré »? … en attendant une rencontre avec le président égyptien.

Cela s’est apparemment passé lors du sommet du G7 qui s’est tenu le mois dernier à Biarritz, en France, cela n’a été révélé que récemment :

« Dans une salle de l’hôtel du Palais richement décoré lors du sommet du G7 à Biarritz, en France, le président Trump attendait le président égyptien Abdel Fattah Al Sisi », a annoncé vendredi le WSJ.

 » Trump jeta un coup d’œil à un rassemblement de responsables américains et égyptiens et cria d’une voix forte: « Où est mon dictateur préféré? » Plusieurs personnes présentes dans la pièce à l’époque ont déclaré avoir entendu la question « , a rapporté le journal. Les personnes présente ont décrit «un silence stupéfiant» qui a suivi.

Les gens dans la salle ont dit qu’ils ne savaient pas si le président Sisi l’avait réellement entendu.

Le compte-rendu du WSJ résume certains des passe-temps préférés du dictateur préféré de Trump: «M. Sisi a été critiqué pour son régime autoritaire depuis sa prise de pouvoir à la suite du coup d’État de 2013. Sous M. Sisi, les autorités égyptiennes ont été accusées d’avoir arrêté des milliers d’opposants politiques, d’avoir torturé et tué des prisonniers et d’avoir bloqué l’opposition politique, selon des rapports des Nations Unies, du département d’État américain et de groupes non gouvernementaux.  »

Selon les reportages, John Bolton, Steve Mnuchin et Larry Kudlow étaient présents à la réunion – il serait intéressant de savoir combien de personnes ont réellement apprécié la blague de trump.

«Quelques minutes à peine après la conférence de presse, M. Sisi a rencontré M. Trump et les journalistes ont été autorisés à entrer.

Il est probable que Sisi ne va nulle part avant longtemps, car il a reçu le mandat de gouverner encore pour longtemps, car le Parlement égyptien a approuvé il y a plusieurs mois des modifications constitutionnelles permettant au président en exercice de rester au pouvoir jusqu’en 2030.

Source : wsj

Elle accuse Donald Trump de l’avoir embrassée par force , cette vidéo prouve le contraire