Ce mardi 23 juin, le président américain a annoncé sur Twitter qu’il avait “autorisé les autorités fédérales à arrêter quiconque vandaliserait ou détruirait un monument, statue ou autre propriété sur le sol américain”.

Un crime passible de “dix ans de prison”, fait-il savoir, avant d’ajouter que cette directive est rétroactive, et qu’elle visera tous ceux qui se sont déjà rendus coupables de tels actes, sans exception donc.

https://twitter.com/realDonaldTrump/status/1275379758021390336

https://twitter.com/realDonaldTrump/status/1275379766959505408

Dans la soirée de lundi, des manifestants ont justement tenté, à Washington D.C., là où se trouve la Maison Blanche, de mettre à terre une statue. Elle représente l’ancien président des États-Unis Andrew Jackson, qui soutenait l’esclavage.