in

Trump dénonce des actes de “terrorisme intérieur” et annonce le déploiement de “milliers de soldats”

S’exprimant depuis la Maison Blanche, aux abords de laquelle des tirs de gaz lacrymogène ont visé des manifestants rassemblés, le président a aussi annoncé le déploiement de « milliers de soldats lourdement armés » et de policiers à Washington pour rétablir la situation.

Couvre-feu et garde-nationale en renfort

Le président s’est brièvement exprimé dans le jardin de la Maison Blanche afin de « faire le point sur la réponse de l’État fédéral » aux violences ayant éclaté à travers le pays à la suite de la mort de George Floyd. Il a jugé que ce qui s’était passé la veille à Washington était « une honte » alors qu’un couvre-feu a été établi et la garde-nationale appelée en renfort. De telles scènes ont aussi eu lieu dans de nombreuses autres villes américaines, dont Minneapolis, épicentre de la contestation, où George Floyd est décédé.

Appelant les gouverneurs à prendre les mesures nécessaires pour « dominer les rues », M. Trump a promis de restaurer l’ordre aux Etats-Unis.

Manifestation devant la Maison Blanche

Lundi encore des manifestants étaient rassemblés à l’extérieur de l’enceinte de la Maison Blanche pour réclamer justice après la mort du Noir américain aux mains de la police. Ils ont été visés par des tirs de gaz lacrymogène, au moment où s’exprimait le président, a constaté l’AFP. Donald Trump a assuré que la justice serait faite au sujet de la mort de George Floyd et que les manifestants seraient entendus.

Après sa courte déclaration face aux médias, le président américain s’est rendu lundi, à pied, devant l’église Saint John, bâtiment emblématique proche de le Maison Blanche et qui a été dégradé dimanche soir en marge d’une manifestation contre le racisme.

Biden accuse Trump d’utiliser l’armée “pour une photo”

“Il utilise l’armée américaine contre les Américains. Il envoie du gaz lacrymogène contre des manifestants pacifiques et tire des balles en caoutchouc. Pour une photo”, a tweeté l’ancien vice-président américain Joe Biden après la visite surprise de Donald Trump dans une église emblématique proche de la Maison Blanche.

Tandis que Donald s’exprimait dans les jardins de la Maison Blanche aux airs de camp retranché, la police a en effet effectué des tirs de gaz lacrymogène pour disperser des manifestants rassemblés à l’extérieur de l’enceinte. L’objectif était de libérer le champ vers l’église Saint John, bâtiment emblématique tout proche qui a été endommagé dimanche soir. Le président s’y est rendu à pied, entouré de membres de son cabinet, pour s’y faire photographier, une bible en main.

Source: 7sur7

One Comment

  1. Les militaires obéiront-ils à un mauvais président et se mêleront-ils à des opérations de police qui ne sont pas de leur domaine? Accepteront-ils d’entrer en conflit avec le peuple qu’ils sont sensés protéger?

Loading…

0