Trump revient en force : « Je suis pour les armes, Dieu et le pétrole »

L’ancien président des États-Unis était à Anchorage pour soutenir Sarah Palin, l’une des premières à avoir enclenché le virage réactionnaire et populiste du parti républicain.

(…)

Et confirmant à demi-mot qu’il sera bien candidat à la prochaine présidentielle, en 2024, sans pour autant faire de déclaration officielle, il a ainsi résumé son projet pour les États-Unis : « Je suis pour les armes, Dieu et le pétrole. » Le tout sous un tonnerre d’applaudissements.

Car le public a bien eu ce qu’il était venu chercher : un ancien chef de l’État convaincu de la victoire à venir de ses idées, prêt à toutes les outrances (y compris en prononçant le mot « fuck », grand tabou de la vie publique américaine) et martelant le discours qu’il aura tenu tout au long de sa présidence.

Ainsi, sur le thème du changement climatique par exemple, Donald Trump n’a pas hésité à dire qu’il y avait « de plus gros problèmes que cela pour le moment » et qu’au pire, la montée des eaux offrirait « quelques propriétés avec vue sur la mer supplémentaires, ce qui n’est pas la pire des choses au monde ».

Même ton sur le coronavirus « ou comme certains l’appellent avec justesse le « virus chinois » », sujet sur lequel l’ancien président a vanté son bilan.

(…)

« Et en termes de traitements, il y a un mot que je ne peux pas prononcer, mais même ça, on l’a fait en neuf mois alors qu’on nous disait que ça prendrait cinq ans, douze ans… Nous avons fait un boulot de dingue ! »

Une longue séance d’auto-congratulation au cours de laquelle Donald Trump s’est également aventuré sur des chemins sociétaux, là encore pour le plus grand plaisir de son auditoire, comme lorsqu’il s’est longuement épanché sur la question des femmes trans dans le sport de haut niveau. Une saillie qui a beaucoup amusé la salle quand il a parlé de « records explosés de 38 secondes » ou mimé une compétition d’haltérophilie facilement remportée par une athlète trans.

Lire l’intégralité de l’article sur huffingtonpost.fr

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les sanctions contre la Russie provoquent l’effondrement de l’euro… Le ministre Bruno Le Maire s’est totalement trompé !

Marine Le Pen sur l’échec des sanctions : «elles ont enrichi la Russie et sanctionnent les Français»