in , ,

Trump signe un contrat massif en armement avec “le plus grand bailleur de fonds au monde du terrorisme

Les États-Unis et l’Arabie saoudite ont signé ce samedi une série d’accords historique d’une valeur dépassant les 380 milliards de dollars, rapporte Le Parisien.
La journée a été prolifique pour Donald Trump. À peine arrivé à Riyad, en Arabie saoudite, pour son premier voyage à l’étranger, le président des États-Unis a apposé sa signature à côté de celle du roi saoudien Salmane sur une longue suite d’accords pour le moins juteux : “La valeur des investissements dépasse les 380 milliards de dollars”, a annoncé Adel al-Joubeir, le ministre des Affaires étrangères saoudien.”
Pourtant, avant de prendre ses fonctions, Trump a identifié l’Arabie saoudite comme étant le «plus grand bailleur de fonds au monde du terrorisme». Il a écrit ces commentaires dans son livre de 2011: «Time to Get Tough: Make America Great Again!.
“L’Arabie saoudite se sert de nos pétro dollars, notre propre argent, pour financer les terroristes qui cherchent à détruire notre peuple alors que les Saoudiens comptent sur nous pour les protéger”, a déclaré Trump. Ses attaques contre la nation arabe ont continué pendant sa campagne présidentielle.
“The Intercept” a noté jeudi que deux fois en une seule journée, Trump a déclaré que l’Arabie saoudite était derrière les attentats du 11 septembre. Il a demandé aux invités de “Fox and Friends” le 17 février 2016, “Qui a fait sauter le World Trade Center?”
“Ce ne sont pas les Irakiens, ce sont les saoudiens: regardez l’Arabie saoudite, ouvrez les documents”, poursuit Trump.
Trump remporte inconstestablement la palme d’or toute catégorie confondue de l’hypocrite et la girouette de l’année.

 

Avatar

Written by Lerebelle

Lerebelle est un auteur indépendant, qui essaie d'apporter les infos les plus intéressantes de la semaine , mais qui souhaite aussi garder son anonymat .
Merci pour votre soutien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pourquoi l’Arabie Saoudite préfère payer une rançon à Trump plutôt que soutenir son propre peuple

Donald Trump, premier président américain en exercice au mur des Lamentations