in

«Tuez-les par balle»: le Président philippin menace ceux qui violent le confinement

Les contrevenants au régime de confinement aux Philippines risquent d’être «tués par balle», a prévenu Rodrigo Duterte lors d’une allocution télévisée. Il a par ailleurs souligné que toute attaque contre le personnel médical serait considérée comme un crime.

Le Président philippin a mis en garde contre le non-respect du confinement, au risque d’être tué par balle, indique Reuters.

Rodrigo Duterte a par ailleurs mis en avant la nécessité d’une coopération entre la population et les autorités pour lutter contre la situation épidémique qui «empire», insistant «une nouvelle fois» le 1 avril lors d’un discours télévisé sur «la gravité du problème».

Il a également annoncé les instructions transmises à la police et à l’armée: «S’il y a des troubles et qu’il y a une possibilité qu’ils ripostent, avec un risque pour vos vies, tuez-les par balle».

S’adressant aux éventuels contrevenants à la mesure de confinement, le Président philippin a martelé:

«Est-ce bien compris? Morts. Au lieu de causer des troubles, je vous enterrerai».

Enfin, toute agression contre le personnel soignant sera jugée comme un crime, a-t-il conclu.

Bilan aux Philippines

Les autorités essayent d’endiguer la propagation de l’épidémie dans le pays qui risque de susciter une surcharge du système de santé. À l’heure actuelle, au moins 2.311 cas de contamination ont été confirmés aux Philippines pendant les trois dernières semaines, ainsi que 96 décès.

Source