Un bombardement de missiles Himars fait un carnage parmi les soldats russes

Et encore, 63 morts, c’est la version officielle russe. Du côté ukrainien, on parle de 300 à 400 recrues pulvérisées par une pluie de missiles Himars à Makiivka.

Le bilan de la frappe sur des conscrits russes à Makeïevka grimpe à 89 morts

La frappe ukrainienne sur Makeïevka, la nuit du Nouvel An, a fait 89 morts, a annoncé mercredi 4 janvier la Russie où des rassemblements à la mémoire des soldats tués ont donné lieu à de rares manifestations publiques de colère et de tristesse.

Le nombre de victimes dans les rangs russes, initialement estimé à 63, a été revu à la hausse après la découverte de nouveaux corps dans les ruines d’un bâtiment à Makeïevka, visé par une frappe ukrainienne le 1er janvier à 00h01 (22h01 TU), a indiqué le général russe Sergueï Sevrioukov dans un message vidéo diffusé par le ministère russe de la Défense.

 

La géolocalisation en cause

« À l’heure actuelle, une commission mène l’enquête sur les circonstances » de l’attaque, a-t-il dit. « Mais il est déjà évident que la cause principale […] est l’allumage et l’utilisation massive par le personnel de téléphones portables à portée des armes ennemies, contrairement à l’interdiction », ce qui aurait permis de géolocaliser les troupes, a expliqué le général.

Il s’agit du plus lourd bilan en une seule attaque admis par Moscou depuis le début de l’offensive en février.

Fait inhabituel en Russie, où les pouvoirs publics restent discrets sur les pertes militaires en Ukraine, environ 200 personnes se sont réunies avec l’aval des autorités à Samara (centre), d’où étaient originaires certains des soldats tués, pour pleurer les morts lors d’une cérémonie orthodoxe.

[…]

Guerre de communiqués

L’état-major ukrainien avait confirmé lundi avoir mené la frappe le soir du Nouvel An sur cette ville, située à l’est de la ville séparatiste de Donetsk. Le département des communications stratégiques des forces armées ukrainiennes assure que ce sont près de 400 soldats russes qui ont été tués à Makeïevka.

Côté russe, le ministère russe de la Défense a fait état de l’explosion de « quatre missiles ». Ces missiles ont été tirés par des systèmes Himars, selon Moscou ; une arme fournie par les États-Unis aux forces ukrainiennes et qui ont frappé « un centre de déploiement provisoire » de l’armée russe à Makeïevka.

Le général russe Sergueï Sevrioukov a affirmé que ses forces avaient détruit plusieurs lance-missiles ukrainiens à Droujkivka, dans la région de Donetsk, et tué 200 Ukrainiens et mercenaires étrangers après l’attaque de Makeïevka. L’Ukraine a, de son côté, fait état d’un mort et de la destruction d’une patinoire.

Lire l’article entier sur rfi.fr