in

Un candidat au Congrès US assure que Beyoncé est une sataniste liée à Soros sous une fausse identité

Dimanche 5 juillet, un candidat sans étiquette au Congrès américain dans le 18e district de Floride, KW Miller, s’est lancé dans une longue diatribe contre la chanteuse Beyoncé. Cette dernière a récemment sorti un morceau politiquement engagé, en référence au mouvement Black Lives Matter.

«Beyoncé n’est même pas afro-américaine. Elle fait semblant pour gagner en visibilité. Son véritable nom est Ann Marie Lastrassi. Elle est italienne. Tout ça fait partie d’un plan de l’État profond de Soros pour le mouvement Black Lives Matter. Beyoncé, tu es prévenue!», écrit-il dans une première publication.

Mais il ne s’est pas arrêté là. Il affirme ensuite que le dernier titre de la chanteuse, «Formation», n’est en fait qu’un message codé destiné aux mondialistes. Selon lui, la chanson constitue en elle-même une preuve que Beyoncé était «démoniaque et qu’elle a voué un culte dans des églises satanistes en Alabama et en Louisiane». «Elle garde des symboles satanistes dans son sac», assure-t-il également.

Toujours dans ce titre, la chanteuse déclare qu’elle pourrait devenir «une future Bill Gates noire», dénonce l’homme politique. «Par conséquent, en 2020, nous observons le mouvement Black Lives Matter terroriser le pays tandis que Bill Gates promeut un vaccin contre le Covid», alerte-t-il.

Via