in

Un mécanisme permettant de prolonger la vie découvert par des scientifiques

Un premier pas vers l’immortalité ? Des scientifiques de l’Université de Californie, à San Diego, on découvert le mécanisme de vieillissement des cellules, dont une manipulation pourrait permettre d’allonger leur cycle de vie, et donc celle de l’être humain.

Publiée dans la revue Science, l’étude montre que les biotechnologistes et bio ingénieurs qui l’ont menée ont découvert que les cellules grandissent et vieillissent de deux façons. Une moitié par la perte de stabilité de leur nucléole («cerveau» de la cellule), l’autre par un dysfonctionnement des mitochondries (qui donnent l’énergie aux cellules). Chacune d’entre elles prend obligatoirement l’un ou l’autre de ces chemins, jusqu’à sa mort, rappelle Businessner.

Bientôt immortels ?

En cherchant à comprendre comment les cellules choisissent une voie, les scientifiques ont identifié les processus moléculaires du vieillissement. Il s’agit d’un «circuit moléculaire (…), analogue aux circuits électriques qui contrôlent les appareils ménagers», rapporte Nan Hao, auteur de l’étude.

Ils ont alors créé une nouvelle voie génétique de vieillissement, avec une durée de vie prolongée. «Notre étude soulève la possibilité de concevoir de manière rationnelle des thérapies géniques ou chimiques pour reprogrammer le vieillissement des cellules humaines, dans le but de retarder efficacement le vieillissement humain et d’étendre la santé humaine», poursuit Nan Hao.

Le scientifique va désormais tenter de tester cette nouvelle voie de vieillissement sur des organismes complexes, avant de réaliser à l’avenir des expériences sur des humains.

Source : Cnews