Un père non vacciné perd temporairement le droit de voir son enfant

Un tribunal québecois a jugé qu’il n’est pas « dans le meilleur intérêt » de l’enfant « d’avoir des contacts avec son père si celui-ci n’est pas vacciné et est opposé aux mesures sanitaires ».

Au Canada, un tribunal québécois a récemment suspendu temporairement les droits de garde d’enfant d’un père non-vacciné et « opposé aux mesures sanitaires ».

Cette décision du 23 décembre, révélée par le journal québécois le Devoir et que nos confrères de l’AFP a consultée, explique qu’il n’est pas dans le « meilleur intérêt (de l’enfant) d’avoir des contacts avec son père si celui-ci n’est pas vacciné et est opposé aux mesures sanitaires dans le contexte épidémiologique actuel ».

Ses droits levés jusqu’en février

Le père demandait au départ à prolonger pendant les fêtes de fin d’année son droit de garde. Le juge a finalement levé tous ses droits jusqu’en février sauf s’il décidait de se faire vacciner.

Le juge a noté que des extraits de publications du père sur les réseaux sociaux « (révélaient) qu’il semble s’opposer aux vaccins et aux mesures sanitaires ».

Selon lui, par ailleurs, la protection de l’enfant contre le virus « n’est pas totale » et « semble même être réduite face au variant Omicron qui se propage actuellement au Québec ».

Leave a Reply

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Myriam Palomba en colère sur TPMP : « C’est inhumain… On traite les non-vaccinés comme de la merde ! »

Richard Boutry : « Ne croyez pas qu’il y a 50 millions de personnes qui se sont fait vraiment vacciner, il y a 40% de faux pass sanitaire et de faux vaccins »