Un policier hongkongais blessé par une flèche tirée par un manifestant

Les médias officiels chinois ont plusieurs fois averti que l’armée chinoise, qui compte des garnisons dans la région semi-autonome, pourrait intervenir pour mettre au pas la contestation.

Le président chinois Xi Jinping lui-même a adressé cette semaine sa mise en garde la plus claire à ce jour, en affirmant que la mobilisation qui secoue Hong Kong depuis juin menaçait le principe « un pays, deux systèmes » qui avait présidé à la rétrocession.

Les manifestants ont promis de poursuivre lundi les opérations de blocage afin d’« étrangler l’économie » de la place financière hongkongaise qui est désormais en récession.

La ville a déjà été la semaine dernière paralysée par les actions en tout genre, alors que des cols blancs manifestaient pendant leur pause déjeuner et que des radicaux vêtus de noir utilisaient des catapultes contre la police, ou s’emparaient des arcs et des flèches dans les facs de sport.

 

Comments

0 comments