in

Un premier décès dû au coronavirus aurait été enregistré dans la prison où est détenu Assange

Selon la BBC, l’épidémie de Covid-19 aurait coûté la vie à neuf prisonniers en Angleterre, dont un dans la prison de Belmarsh. La demande de libération conditionnelle du fondateur de WikiLeaks avait été rejetée le 25 mars, malgré la crise sanitaire.

Tandis que l’épidémie de Covid-19 fait des ravages au Royaume-Uni, les soutiens du fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, s’inquiètent.

Selon des données de l’administration pénitentiaire consultées par la BBC, au moins neuf prisonniers auraient perdu la vie des suites d’une infection au coronavirus, selon un bilan daté du 7 avril. Parmi ces décès, un mort aurait été recensé dans la prison de Belmarsh, dans le sud-est de Londres, toujours d’après les chiffres rapportés par le correspondant en politique intérieure du média britannique.

C’est dans cette même prison qu’est détenu le lanceur d’alerte, dont la demande de libération sous caution avait été rejetée le 25 mars.

«Il y a deux semaines : la juge refuse la mise en liberté sous caution de Julian Assange en disant qu’il serait, lui et tous les autres prisonniers, en sécurité dans la prison de Belmarsh. Aujourd’hui, la BBC rapporte un premier mort à Belmarsh, avec plusieurs autres prisonniers infectés», s’est indigné sur Twitter WikiLeaks, plateforme utilisée par Julian Assange pour révéler de nombreux documents confidentiels, parfois compromettants, notamment sur les agissements de l’armée américaine.