in

Un produit chimique naturel dans le lait maternel dissout les tumeurs cancéreuses

Alpha1H

Une substance chimique présente dans le lait maternel peut aider à décomposer les tumeurs en fragments plus petits, que le corps peut ensuite éliminer par l’urine.

Le produit chimique,, ne se trouve que dans le lait maternel et contribue à la production de lactose, un élément essentiel audéveloppement du bébé.

Alpha1H peut également détruire des tumeurs.

Les résultats des premiers essais, qui concernaient 40 personnes atteintes d’un cancer de la vessie, ont révélé que la moitié des patients – ceux qui recevaient des perfusions d’Alpha1H – excrétaient des fragments de tumeur à travers l’urine.

Un essai de moindre envergure impliquant l’utilisation du médicament avant l’élimination de la tumeur a montré que 8 participants sur 9 avaient transmis des cellules tumorales dans leur urine juste deux heures après avoir reçu une dose d’Alpha1H. Les tumeurs ont également diminué en taille et / ou en agressivité et aucun dommage aux tissus environnants n’a été observé.

L’essai a eu lieu à l’hôpital universitaire Motol de Prague et a été supervisé par des scientifiques de l’Université suédoise de Lund, où il a été découvert que Alpha1H était capable de tuer des cellules cancéreuses , par le professeur Catharina Svanborg en 1995.

Selon Svanborg, «Alpha1H contribue à la production de lactose, le sucre du lait essentiel à la nutrition du bébé et à la fluidification du lait».

lait maternel

«Quand il se déploie, il change sa fonction et forme des complexes tumoricides. Il a une double fonction très intéressante en fonction de la structure 3D

Nous disposons de données très solides chez la souris montrant une réduction de la tumeur en fonction de la dose, jusqu’au point de disparaître. De plus, nous disposons de données de laboratoire sur les effets contre différents types de cellules cancéreuses et il s’agit d’un médicament thérapeutique dans des modèles animaux de tumeurs cérébrales et de cancer du côlon, ainsi que de cancer de la vessie.

Les résultats nous incitent à poursuivre les efforts visant à rendre Alpha1H disponible pour les patients atteints de cancer. « 

Les résultats concernant le cancer de la vessie sont particulièrement encourageants. Un cancer de la vessie est diagnostiqué chaque année chez environ 10 000 Britanniques et seule la moitié d’entre eux survivent pendant dix ans. Selon le Centers for Disease Control (CDC), chaque année, environ 56 000 à 18 000 femmes reçoivent un diagnostic de cancer de la vessie aux États-Unis, et environ 12 000 hommes et 5 000 femmes meurent des suites de la maladie.

[VIDEO] “Il y a une progression anormale du nombre d’enfants autistes en France”

« On ne t’a pas demandé de venir piller notre pays, espèce de fils de p… » clash entre Le rappeur Lacrim et Dupont-Aignan

Affaire de Rugy: BHL traite les journalistes de Mediapart d’assassins