in

Un séisme meurtrier frappe à la frontière irano-turque au moins 1066 immeubles effondrés

Un séisme de magnitude 5,7 est survenu dimanche dans le nord-ouest de l’Iran, près de la frontière avec la Turquie, faisant au moins huit morts et fait plusieurs dizaines de blessés.

Au moins sept personnes, dont trois enfants, ont péri dans la province de Van, dans l’est de la Turquie, après un séisme d’une magnitude de 5,7 survenu dimanche 23 février dans le nord-ouest de l’Iran près de la frontière avec la Turquie, a annoncé le ministre turc de l’Intérieur Süleyman Soylu, cité par l’agence étatique Anadolu.

Cinq autres personnes ont été blessées et hospitalisées et d’autres personnes se trouveraient piégées sous les décombres, a ajouté Süleyman Soylu, précisant que « les efforts de recherches et de secours se poursuivent ».

Côté iranien, 25 personnes ont été blessées, a indiqué à l’AFP Mojtaba Khalédi, porte-parole du Service national des secours. Sept ont été hospitalisées.

Selon l’Institut d’études géologiques des États-Unis, l’épicentre du séisme, survenu à 05h53 GMT (09h23 locales), se situait près du village iranien de Habash-e Olya, à moins de dix kilomètres de la frontière avec la Turquie.

Des dégâts difficile à mesurer

L’épicentre de la secousse tellurique se situait à une profondeur de 6 km, d’après le centre d’étude des séismes de l’Institut de géophysique de l’Université de Téhéran.

Le tremblement de terre a également endommagé un nombre encore indéterminé de maisons dans quatre villages proches de l’épicentre, a ajouté Mojtaba Khalédi.

Le gouverneur de la province de Van, Mehmet Emin Bilmez, a fait état sur Twitter de « dégâts dans plusieurs zones habitées » de sa juridiction.

Début février, cette province a été frappée par deux avalanches qui ont tué 41 personnes, dix jours après un puissant séisme dans la province d’Elazig, également dans l’est de la Turquie, qui a fait le même nombre de victimes.

Source