Une Chinoise guérie du coronavirus raconte sa maladie

Récemment sortie de l’hôpital où elle avait été soignée pour le nouveau coronavirus, une Chinoise a fait part de son expérience en appelant à aller rapidement consulter le médecin si les symptômes persistent.

Une Chinoise qui a quitté l’hôpital guérie du coronavirus, lequel a déjà causé la mort de 213 personnes, a raconté sa maladie dans une interview accordée à l’agence Xinhua.

Jiang, âgée de 44 ans, travaille à Wuhan, berceau de l’épidémie. Le 15 janvier, elle a pris le train pour aller dans sa ville natale de Chongqing, dans le sud-ouest du pays, à l’occasion du Nouvel an. Son mari, venu la chercher à la gare, a tout de suite remarqué qu’elle n’allait pas bien et l’a conduite à l’hôpital.

Les premiers jours du traitement n’ont apporté aucune amélioration et le 21 janvier, la femme a été transportée dans un autre hôpital, cette fois-ci à Wanzhou. Elle y a été placée à l’isolement suite à quoi les médecins lui ont diagnostiqué une pneumonie causée par le 2019-nCoV, le nouveau coronavirus.

«J’ai été la première patiente atteinte de cette maladie à Chongqing, les médecins et le personnel soignant m’ont traité avec une attention particulière. J’ai été quotidiennement traitée avec des antiviraux et des anti-infectieux, certains médecin ont eu recours aux méthodes traditionnelles de la médecine chinoise», se rappelle-t-elle.

Au fil du temps, son état s’est amélioré et Jiang a pu quitter l’hôpital. Elle précise que tous les soins ont été gratuits.

«On me demande si cette maladie doit faire peur. Je pense que l’essentiel est de ne pas avoir peur et le plus important est de se protéger le mieux possible: il est crucial de porter un masque et de se laver les mains plus souvent», prévient-elle.«En cas de fièvre, de toux et d’autres symptômes, il faut tout de suite aller consulter un médecin. Il ne faut pas s’inquiéter d’une possible isolation, il faut garder un bon état d’esprit, écouter les médecins, croire au personnel soignant et vous irez forcément mieux», conclut-elle.

Source : Sputnik

Comments

0 comments