Une policière risque d’être exclue de la police pour des posts Facebook anti-Israël

La commission disciplinaire de la préfecture de police de Paris réclame la révocation d’une policière de Raincy (Seine-Saint-Denis), rapporte Le Parisien ce jeudi 6 février.

Cette femme de 44 ans au grade de brigadier est accusée d’avoir tenu sur Facebook des propos hostiles à Israël et à la politique de la France au Moyen-Orient.

Elle avait exprimé sa sympathie envers les Palestiniens : « La Palestine vivra, Palestine vaincra, inchallah » a t elle posté sur son compte Facebook.

Ces faits remontent à 2014 !

Les faits remontent à 2014, la policière exprime ouvertement sur les réseaux sociaux son soutien à la Palestine. Elle est dénoncée en 2015 et fait l’objet d’un rappel à la loi, après s’être excusée, elle a continué à exercer ses fonctions.

Mais, le 3 octobre 2019, après que Michaël Harpon tue quatre fonctionnaires de police à Paris.Les fonctionnaires doivent signaler tout comportement suspect chez leurs collègues, signe d’une possible radicalisation…

Une « atteinte au crédit de la police nationale »

Les posts de cette BRAVE policiète refont donc surface ce février 2020. Lors d’un conseil de discipline tenu le 5 février dernier, il lui a été reproché de porter « atteinte au crédit de la police nationale sur les réseaux sociaux », rapporte le quotidien francilien.

Est ce que qu’on a plus le droit de soutenir les palestiniens ? 

Où est passé donc la liberté d’expression d’on on parle depuis des semaines ? notamment après l’affaire de Mila , pourquoi on nous parle pas de cette courageuse policière dans les médias ?.

Je pense que vous connaissez la réponse :).

 

 

Comments

0 comments