Ils étaient venus commémorer les ecclésiastes morts il y a 150 ans lors de l’épisode de la Commune de Paris. Ils ont finalement dû se réfugier dans une église attenante. Samedi 29 mai, quelque trois cents catholiques ont été chahutés et agressés lors d’une procession.  

Le rassemblement, qui devait s’étaler sur 4km jusqu’à la paroisse Notre-Dame des Otages, dans l’est de Paris, a d’abord été pris à partie et sifflé par des passants, puis par des manifestants de gauche, qui défilaient eux en hommage aux Communards avec des drapeaux rouges, comme le rapportent des témoins interrogés par Le Figaro. “Tout le monde déteste les Versaillais ! À mort les fachos !”, ont lancé certains à l’adresse du défilé catholique.

Quelques centaines de mètres plus loin, un groupe d’une vingtaine d’individus décrits comme des jeunes cagoulés s’y sont mis à leur tour, cette fois avec l’envie “d’en découdre”, selon un organisateur, “c’était des antifas”. Des bannières de manifestants catholiques ont été arrachées et plusieurs participants à la procession ont été frappés. L’un d’eux a été hospitalisé pour une blessure au crâne. Un certain nombre de fidèles se sont réfugiés dans l’église la plus proche, Notre-Dame de la Croix, jusqu’à ce que les renforts de police interviennent.

LIRE LA SUITE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici