Alors qu’une dizaine de pays européens ont déjà décidé de suspendre le vaccin AstraZeneca pour compléments d’étude suite à des cas de thrombose suspects, la Belgique n’a eu vent que de deux cas de ce type et a donc signalé qu’elle poursuivait l’administration de ce vaccin. Or, un cas hautement suspect se déroule depuis une dizaine de jours à Liège.

Infirmière de profession, Catherine (30 ans) s’est présentée le 1er mars au centre de vaccination de Bierset pour y recevoir la première dose du vaccin AstraZeneca.

Quelques heures plus tard, elle se réveille en pleine nuit et se rend compte qu’elle ne voit plus de son œil droit. Au CHU du Sart Tilman, les médecins lui diagnostiquent une thrombose d’origine vasculaire. «

Ils me rassurent en disant que c’est momentané et que ma vue va revenir dans les prochains jours, explique Catherine. Mais trois jours après, je ne voyais toujours pas. » Elle retourne à l’hôpital et des examens plus poussés indiquent alors une thrombose d’origine « artérielle ».

Source : sudinfo.be / rtl.be