in ,

USA : Twitter supprime de nombreux comptes d’utilisateurs jugés responsables de la victoire de Trump

BREIZATAO – POLITIKEREZH (17/11/2016) Après les nombreuses manifestations de l’extrême-gauche aux USA financées par George Soros (source) suite à la victoire de Donald Trump aux élections présidentielles, le système a lancé une offensive sur les réseaux sociaux afin de neutraliser les activistes jugés responsables de la victoire du nouveau président.

De nombreux comptes de figures pro-Trump fermés

La chaîne d’état britannique BBC s’en est fait l’écho (voir ici), indiquant que des intellectuels comme Richard Spencer, des groupes de réflexion comme le New Policy Institute ou des publications en ligne comme Radix Journal ont été purgés de Twitter. Aucune explication n’a été fournie par l’entreprise américaine.

Les comptes ont été ciblés sur la base des fiches politiques établies par le SPLC (source), une structure d’extrême-gauche associée au Parti Démocrate américain, l’équivalent du PSF.

Dans une vidéo, M. Spencer a dénoncé un « stalinisme d’entreprise » de la part de Twitter, expliquant qu’il utilisait son compte pour commenter l’actualité ou informer ses abonnés au sujet d’activités diverses :

Dans sa première interview accordée après son élection, le président-élu Donald Trump a assuré que les réseaux sociaux avaient « autant de pouvoir » que les médias du système et qu’ils l’avaient fait gagner.

A partir de 0:45′ :

Je pense que les réseaux sociaux ont plus de pouvoir que l’argent qu’ils ont dépensé. Peut-être que dans une certaine mesure, j’ai prouvé ça.

Cette affirmation, largement avérée, a suscité la panique des grands groupes de l’internet américains qui soutenaient activement Hillary Clinton, le Parti Démocrate et Wall Street.