Variole du singe : la situation s’aggrave en Europe et en Amérique du Nord

Plusieurs cas de la maladie, habituellement endémique en Afrique de l’Ouest, sont apparus début mai aus Etats-Unis et dans plusieurs pays européens. L’agence de l’UE chargée des épidémies surveille la situation « de près ».

Le premier malade a été signalé, le 6 mai dernier, au Royaume-Uni. Depuis, les autorités britanniques ont recensé neuf autres cas qui, à l’exception du premier individu infecté qui avait récemment voyagé au Nigeria, ont tous contracté la variole au Royaume-Uni. « Ces derniers cas, ainsi que les informations faisant état de cas dans divers pays européens, confirme ce que nous craignions initialement, à savoir qu’il puisse y avoir une transmission de la variole du singe, aussi connue sous le nom de ‘Monkeypox’ au sein de nos communautés », a détaillé à l’AFP la Dr Susan Hopkins, principale conseillère médiale de l’agence britannique de sécurité sanitaire (OKHSA).

L’Italie a fait état ce jeudi d’un premier cas de variole du singe chez un humain, après une série de cas européens et nord-américains de cette maladie habituellement endémique en Afrique de l’Ouest.

 

  1. Cette photo illustrative d’une malade de variole du singe est bien tendancieuse et agressive vis à vis des africains. On parle des aggravations en Europe et en Amérique du Nord et pourquoi plaquer la photo d’une africaine sans précision que c’est pas une malade de la variole du singe comme ca?. Cette photo est faites a dessein pour semer la trouille chez les africains . C’est du complotisme pure et dure

  2. Les maladies fabriquées en laboratoires vont être dispatchées partout afin de soumettre le monde à la dictature . Comme Coronavirus ne semble pas réussir on sort un autre moyen de contrainte

«Une invasion totalement injustifiée de l’Irak… Je veux dire de l’Ukraine» : le lapsus de George W. Bush

Comment les médias otaniens mentent à leur population