in

Victoire de Trump : la 3ème guerre mondiale évitée de justesse…

Tout le monde retient de Trump ses frasques, ses paroles souvent racistes et sexistes en oubliant tout le reste à savoir ses arguments de campagne. Je m’en suis rendu compte dès le premier débat où nulle part dans la presse mainstream on a pu les entendre or cela valait le déplacement.

Trump dit la vérité aux américains à propos de la situation des USA : pays endetté à hauteur de 20.000 milliards de dollars. Pays qui ne peut pas continuer à être le gendarme du monde. Il dit la vérité à propos de la Chine qui vole les idées, détruit les emplois et vend ses produits contrefaits dans le monde. Il dit la vérité à propos de Poutine qui est un grand leader. Trump parle de la vraie Amérique pas celle que l’on vend au reste du monde.

Trump est dans l’air populiste du temps. Ce temps que certains appellent à juste titre le nouveau moyen-âge : il vaut pour le blanc américain ce que l’on voit partout dans le monde où chacun se renferme sur soi-même et accuse l’étranger. Trump est ce qu’il est mais au moins il est clair.

Il demande des comptes à l’Arabie Saoudite et au Qatar en matière de soutien au terrorisme et refuse d’être le banquier de l’OTAN. Il bouscule le plan des faucons, Wall Street et les puissances de l’argent qui l’ont toujours snobé. Même s’il a le soutien de la RNA, face au lobby militaro-industriel, s’il ne lui arrive pas le sort de JFK, ce serait un miracle…

Avec Hillary Clinton, le monde et d’abord les arabes allaient encore trembler. Elle voulait imposer une no fly zone en Syrie dans l’état actuel des forces en présence notamment Russes : quelle folie ! L’Amérique n’a plus les moyens d’être le gendarme offensif et destructeur du monde au nom du plan de faucons qui veulent remodeler le monde arabe et le monde entier en faisant éternellement la guerre.

Hillary recevait de l’argent de l’Arabie Saoudite et du Qatar pour ne citer qu’eux, pour sa fondation : c’est de la corruption à ce haut niveau de responsabilités. Elle est accusée d’avoir monnayé des RV avec son mari.

Pour le reste les USA disposent des ressources intellectuelles pour raisonner Trump et ressouder l’Amérique plus divisée que jamais. Le pire a été évité. On souhaite aux USA de se recentrer sur leurs problèmes intérieurs.

L’élite doit se tourner vers le peuple fatigué, berné et désormais à la marge du progrès sans quoi demain ce ne sera pas un Trump mais un dangereux dictateur qui risque de mettre les USA à genoux en mettant le monde à feu et à sang.

Une pensée aux Obama qui n’ont pas ménagé leurs efforts. C’est tout à leur honneur mais Hillary ne méritait pas tout ça.