Le ministère de la Justice rejette les accusations « d’interpellations préventives », malgré les protestations de certains professionnels du droit.

Lire cet article :