Un extrait de l’émission “Vous avez la parole” est particulièrement éloquent à ce sujet. Après avoir invité la présidente du Rassemblement national, coupable à ses yeux de “mollesse” vis-à-vis de l’islam, à prendre “des vitamines” pour muscler son discours, le ministre de l’Intérieur a accusé son interlocutrice.

“vous êtes prête à ne même pas légiférer sur les cultes, et vous dites que l’islam n’est même pas un problème”.

« Je ne vous trouve pas assez dure », lui a répondu, faussement surpris, le locataire de Beauvau. « Je trouve Marine Le Pen un peu branlante, un peu molle », a-t-il même ironisé, dans une stratégie claire de ne pas se faire accuser de laxisme.