in

[Vidéo] Flagrant délit de mensonges dans le journal de France 2

Un internaute a fait part de son indignation sur les réseaux sociaux au sujet d’un exemple de manipulation par l’image pratiquée par la rédaction de France 2 durant le JT de 20h.

Voici le message posté :

Un beau flagrant délit de fake news en direct. Hier soir, 20h23, journal de France 2, Valerie Astruc présente un petit reportage sur les vacances des chefs d’état étrangers et commence par Vladimir Poutine. Elle parle explicitement de « chasse au tigre », ce qui ne manquerait pas de révolter tous les amoureux de la nature.
On voit M. Poutine poser à côté d’un tigre couché. Le problème c’est que c’est faux. Il s’agit d’images de 2008 quand le président russe avait participé à la réintroduction d’un tigre de Sibérie, une espèce protégée, dans son milieu naturel. Sur l’extrait que j’ai repris de France 2, on notera d’ailleurs, sur le tigre, le collier… Nullement question de « chasse », Mme Valerie Astruc.

Un bel exemple de mensonge en direct en plein 20 heures. Soit c’est de l’incompétence suite à un travail de documentation minable, soit c’est fait exprès étant donné la russophobie ambiante entretenue par les médias. Dans les deux cas c’est grave et d’un manque de professionalisme sérieux.

Je saisis le médiateur de France 2 ainsi que le CSA.
Voir ici : https://www.20minutes.fr/insolite/diaporama-7854-photo-870150-vladimir-poutine-president-comme-autres

Également ici : http://french.peopledaily.com.cn/n/2014/1010/c96851-8792932.html
Un coup de gueule signé : Laurent Duffault
Voici l’extrait mis en cause (du vendredi 10 août 2018) :

Publication source :

Source : Laurent Duffault

Avatar

Written by Lerebelle

Lerebelle est un auteur indépendant, qui essaie d'apporter les infos les plus intéressantes de la semaine , mais qui souhaite aussi garder son anonymat .
Merci pour votre soutien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Michel Cymes: sa pique aux gilets jaunes Maxime Nicolle et Éric Drouet

Les militaires armés seront mobilisés pour stopper les Gilets Jaunes samedi en plus des drones et marqueurs chimiques