[VIDEO] L’analyse cinglante d’une essayiste: «C’est peut-être là que commence la dérive totalitaire»

L’essayiste Ingrid Riocreux était l’invitée de l’émission «Les Points sur les i» diffusée ce dimanche 14 novembre sur CNews.

«Comme si, en fait, tant qu’on n’en est pas à la situation de la Corée du Nord, on n’a pas à se plaindre»

Ivan Rioufol: «Ma première question serait de vous entendre, dans le fond, sur cette crise sanitaire que l’on décrit avec toute cette propagande, de mon point de vue, qui ressemble beaucoup à une propagande, vous me direz si c’est vrai ou pas. Et qui est qualifiée souvent, et je le fais également moi parfois aussi, de dictature sanitaire. Est-ce que ce terme de dictature sanitaire est quelque chose qui vous paraît conforme à ce que vous observez vous-même ?»

Ingrid Riocreux: «Peut-être commencer par dire à quel point est horripilante la réaction des gens qui contestent cette notion de dictature sanitaire. C’est-à-dire que l’on entend des choses du genre :  » Vous parlez de dictature sanitaire, allez voir en Corée du Nord et là, vous verrez une vraie dictature. « »

Ivan Rioufol: «C’est en général ce que l’on entend.» Ingrid Riocreux: «Voilà exactement. Comme si, en fait, tant qu’on n’en est pas à la situation de la Corée du Nord, on n’a pas à se plaindre. Ou alors le jour où l’on passera en dictature, on nous préviendra la veille et on nous dira :  » Attention, demain, on passe en dictature.  » Moi je trouve que c’est intéressant de penser à ce qu’écrit, par exemple, la philosophe Simone Weil. Elle dit que dans un régime de liberté, la contrainte est toujours justifiée, compréhensible et cohérente.»

Leave a Reply

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Macron a dit à Vladimir Poutine que la France est prête à « défendre l’intégrité territoriale » de l’Ukraine

Suspendue avoir après fait cours sans masque, cette professeur d’un collège témoigne [VIDEO]