«Vivre avec le virus»: Après le Danemark, la Norvège lève la plupart de ses restrictions sanitaires anti-Covid

« Aujourd’hui, nous sommes enfin arrivés au point où nous pouvons supprimer beaucoup des mesures sanitaires avec lesquelles nous avons dû vivre cet hiver », a déclaré le Premier ministre Jonas Gahr Støre lors d’une conférence de presse.

Même si le variant Omicron a provoqué une flambée des infections, celle-ci ne se traduit pas par une augmentation des hospitalisations pour des formes graves de la maladie dans un pays où la population est très largement vaccinée.

« Nous allons devoir vivre avec un niveau élevé d’infections, nous pouvons vivre avec un niveau élevé d’infections », a ajouté M. Støre.

Parmi les allègements prenant effet à partir de 23H00, les ultimes restrictions sur la vente d’alcool dans les bars et restaurants seront levées: plus besoin d’être servi assis ni de commander avant 23H00.

Le télétravail ne sera plus obligatoire, le plafond recommandé de convives qu’on peut accueillir chez soi disparaît, idem pour le volume de public autorisé dans les événements sportifs.

Plus besoin non plus de se faire tester à la frontière pour entrer en Norvège, ni d’observer une quarantaine en cas de contamination d’un proche –mais un test quotidien est recommandé pendant cinq jours– et la période d’isolement d’une personne infectée tombe de six à quatre jours.

Le masque reste obligatoire dans les espaces (boutiques, transports en commun…) où il n’est pas possible de respecter le mètre.

La Norvège va ainsi un peu moins loin que le Danemark voisin qui a renoué mardi avec la « vie d’avant » en renonçant à la quasi-totalité de ses restrictions.