Zelensky critique l’Occident pour les livraisons insuffisantes de matériel blindé

Kiev est déçu par ses parrains occidentaux qui sont prêts à fournir à l’armée ukrainienne des véhicules blindés, mais pas des chars plus lourds demandés par les autorités ukrainiennes à l’Occident pour lutter contre la Russie.

Les alliés occidentaux sont prêts à mettre à disposition des forces ukrainiennes des véhicules blindés, mais pas des chars plus lourds que Kiev demande à l’Occident pour faire face à la Russie, rapporte l’agence de presse Reuters.

Le président français Emmanuel Macron a déclaré à son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky que son gouvernement enverrait des chars de combat légers AMX-10 RC, a annoncé l’Élysée à l’issue de leur entretien téléphonique mercredi.

D’après The Guardian, tandis que la présidence française a indiqué qu’il s’agirait de premiers véhicules blindés occidentaux remis à l’Ukraine, l’Australie a annoncé en octobre avoir livré à Kiev 90 Bushmaster Protected Mobility Vehicles, des véhicules blindés résistants aux mines, aux armes d’infanterie et à d’autres menaces.

Dans son allocution du soir, Zelensky a remercié Macron pour cette déclaration, tout en précisant que cela témoignait de la nécessité pour d’autres alliés de mettre à disposition des armements plus lourds. « C’est ce qui envoie un signal clair à tous nos partenaires. Il n’existe aucune raison rationnelle pour laquelle l’Ukraine n’a toujours pas reçu des chars occidentaux », a-t-il dit.

Plus tard mercredi, le président américain Joe Biden a déclaré que Washington étudiait la possibilité d’envoyer en Ukraine des véhicules blindés Bradley. Ce dernier, doté d’un puissant canon, est devenu le moyen principal des déplacements de l’armée américaine sur les champs de bataille depuis le milieu des années 1980. Les forces américaines disposent de milliers de Bradley, qui apporteront à l’Ukraine davantage de puissance de feu sur le champ de bataille et renforceront ses capacités dans la guerre de position, écrit The Guardian.

Cependant, les actions de Biden n’ont pas conduit à l’envoi de chars Abrams que l’Ukraine souhaite recevoir. Kiev a demandé plusieurs fois à ses alliés occidentaux des véhicules blindés plus lourds, tels que des Abrams et des chars allemands Leopard.

Selon Reuters, un haut représentant de l’administration américaine a exprimé un avis qui fait réfléchir sur les hostilités dans la région de Donetsk, dans l’est de l’Ukraine, notamment autour de la ville de Bakhmout fortement endommagée et retenue par les troupes ukrainiennes. D’après le responsable, les combats violents devraient se poursuivre dans un avenir prévisible, même si les forces russes ont obtenu un certain progrès : « Les combats restent assez violents… Je pense que ce que nous voyons à Bakhmout, nous devrions le voir ailleurs le long du front, et dans les mois à venir les hostilités se poursuivront. »

Après que la France a annoncé la livraison à l’Ukraine de chars légers AMX-10 RC, Zelensky a déclaré que, certes, il remerciait pour cette aide, mais que l’Ukraine avait besoin de véhicules plus lourds ou de chars. « Quelle est la différence ? », s’interroge The Guardian. Selon le British Forces Broadcasting Service (BFBS), « la principale différence entre un char et un véhicule blindé réside dans leur rôle sur le champ de bataille. Un char est un véhicule blindé destiné à percer les lignes ennemies ».

Un char est un véhicule blindé très puissant ou lourd. L’Ukraine a demandé des chars américains Abrams et des Allemands Leopard.

D’après le BFBS, « en général, les chars n’embarquent pas l’infanterie et de facto sont destinés à combattre directement les forces ennemies » en utilisant le blindage pour la protection « et son arme principale pour attaquer ».

Sourceobservateurcontinental